Il faut maitriser sa e-réputation !

Un très bon article sur l’e-réputation et le recrutement révèle qu’en France, 14 % des recruteurs ont rejeté des candidats suite à une recherche sur Internet. On peut aussi voir les choses autrement et se demander combien de recruteurs embauchent suite à une recherche sur internet (ou sont au moins influencer par des résultats positifs).

Aujourd’hui la plupart des recruteurs font des recherches sur les candidats. On doit donc anticiper ces recherches et contrôler la diffusion de nos informations. Se positionner sur son nom et prénom dans les moteurs de recherches est nécessaire.

Limiter la diffusion de ses informations personnelles :

Pour toutes informations peu professionnelles, l’utilisation d’un pseudo est indispensable et on ne doit pas pouvoir faire de lien entre le pseudo et son nom.

Si on doit utiliser son nom et prénom pour faciliter l’usage d’un service web comme pour Facebook (afin d’être trouvable simplement), il faut faire attention aux informations publiques diffusées et configurer les paramètres de confidentialités de son compte.

Publier pour les recruteurs :

Il peut être pertinent dans certains secteurs de montrer son professionnalisme et la veille effectuée autour de son métier. Un recruteur qui traque un candidat sur internet et tombe sur un blog sérieux va naturellement mettre en avant cette candidature. On peut aussi avoir un blog n’ayant rien à voir avec son cœur de métier. L’important c’est que l’information diffusée donne de la valeur ajouté à la candidature.

Le recrutement sur internet :

De plus en plus de recruteurs vont directement chercher des candidats sur internet. Il est alors encore plus important de se mettre en avant sur la toile. Là encore, un blog peut aider. Un article intéressant et diffuser en masse via Twitter peut interpeller un chasseur de tête et conduire à une proposition d’embauche.

Ne nous laissons pas faire !

On critique le web car tout le monde peut y diffuser n’importe quoi sur n’importe qui et n’importe quand. Il faut aller plus loin que dans le simple constat et devancer ces problématiques en agissant efficacement.

Laisser un commentaire